Valorisation énergétique : meilleures techniques disponibles

La FNADE et le SNIDE organisent la visite en France des centres de valorisation énergétique pour la détermination des meilleures techniques disponibles

Hubert de Chefdebien, vice-Président de la FNADE et président du SNIDE, a été missionné par le Ministère de la Transition écologique et solidaire (ministère de l’Environnement) pour organiser la visite en France du Groupe de Travail européen qui élabore le document de référence sur les Meilleures Techniques Disponibles (BREF, BAT REFerence document) pour la valorisation énergétique des déchets par combustion. Ce groupe comprend les experts de la Commission Européenne (JRC-EIPPCB de Séville), ceux de plusieurs Etats Membres, de nombreux industriels européens et ceux représentant les associations environnementales non gouvernementales.

Le programme, qui s’étend sur trois jours du 27 au 29 juin 2017 en région parisienne, amènera les participants dans trois centres de valorisation énergétique des déchets municipaux et assimilés mettant en œuvre des techniques variées et très performantes de valorisation de l’énergie et de purification des fumées, un centre d’incinération de déchets dangereux et une installation de transformation des mâchefers en agrégats pour leur valorisation en technique routière. Ces visites ont pour but, au vu des techniques présentées, de compléter ou d’amender le premier projet du BREF incinération (WI-BREF Draft 1) de 2e génération qui a été publié par le JRC-EIPPCB fin mai.

Les usines ont été choisies par le collège Valorisation énergétique de la FNADE pour illustrer la mise en œuvre des Meilleures Techniques Disponibles (MTD) dans les installations françaises. Tout particulièrement, celles-ci illustrentl’approche intégrée qui est au cœur de la définition même des MTD. Elle requiert une optimisation globale de l’ensemble des performances de l’installation visant toutefois à des émissions dans l’air et dans l’eau minimales, des consommations d’énergie, de réactif, d’eau minimales, une production d’énergie maximale, des risques minimaux et des coûts raisonnables.