"De la valorisation matière à la valorisation énergétique, quelle place pour les CSR ?"

La table ronde organisée par la FNADE et l’Institut de l’économie circulaire au théâtre du rond-point ce jeudi 28 mai a réuni un public nombreux et intéressé par les enjeux de la filière Combustibles Solides de Récupération. A cette occasion, la FNADE a présenté les premiers résultats de son étude, cofinancée par l’ADEME, sur l’« Élaboration d’un modèle global de production et de valorisation de CSR ». Déchets issus des centres de tri, préparés à partir des refus de tri non valorisables sous forme de matière, les Combustibles Solides de Récupération - CSR - sont néanmoins des déchets qui peuvent être valorisés.

Michel Valache, Président de la FNADE et François-Michel Lambert, Député des Bouches-du-Rhône et Président de l'Institut de l’économie circulaire ont tout d’abord rappelé en quoi les CSR participent à la mutation du modèle économique, du schéma linéaire vers une logique circulaire, ainsi que leur place dans la hiérarchie des modes de traitement.

François-Michel Lambert a ensuite présenté les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte.

Gregory Dubois, MEDDE a, pour sa part, développé les aspects réglementaires liés au développement de la filière CSR.

Puis, Muriel Olivier, FNADE et Frédéric Giouse, SN2E, ont présenté les premiers résultats de l’étude : «Elaboration d’un modèle global de production et de valorisation de CSR » qui vient d’être menée.

Deux retours d’expérience ont permis d’illustrer très concrètement les pratiques d’un industriel avec Jean-Paul Roques, COVED et les choix d’une collectivité avec Christophe Mezières, SYMEVAD (62)

Après quelques échanges avec la salle, Michel Valache a rappelé l’opportunité que représentent les CSR pour développer une économie de proximité, créatrice d’emplois qui permettent d’atteindre les objectifs de réduction du stockage et de substituer une énergie de récupération aux énergies fossiles.